Le travail du débardeur au cheval fait partie intégrante de la filière économique de la forêt.

Le débardeur au cheval en Belgique est spécialisé dans le débusquage des bois de résineux en long (donc pas découpés en billons).

En effet, la filière des chantiers de découpe des bois en long est très bien développée dans le sud du pays. Elle permet la plus grande et la plus rentable des valorisations des petits bois jusqu’à 90 cm. de circonférence à 1,50 m. du sol.

Chaque bois est découpé sur chantier par des machines sophistiquées qui déterminent l'optimisation maximale de chaque bout de bois. Tuteurs, pilots, petits sciages, paletterie et seulement ensuite en fonction de la qualité, trituration, pâte à papier ou bois énergie. 

Le débusquage avec le cheval est la phase du débardage qui consiste à déplacer les bois de leur point de chute après abattage jusqu'au bord de la voirie ou jusqu’à l'endroit où ils peuvent être pris en charge par les moyens mécanisés de débardage. C’est donc souvent un complément parfait et très rentable à la mécanisation quand les distances de débusquage n’excédent pas 70 m. pour le cheval et que le débardage à la machine jusqu’au lieu de stockage est relativement long.

Le cheval reste toutefois indispensable quand le terrain devient accidenté, trop pentu, dans les sites naturels particulièrement sensibles et pour les parcelles morcelées ou traversées de nombreux ruisseaux ou fossés.

Lien vers 3 articles de Forêt Wallonne sur la compaction.

Description.     Effects.     Pression

En fonction de l’intensité de l’éclaircie et de la grosseur des bois, ainsi que de la distance de débusquage, un cheval peut mettre en place de 50 à 200 m³ de bois par jour en complémentarité avec la débardeuse ou le tracteur forestier équipé de pince.